Warning: Use of undefined constant wp_cumulus_widget - assumed 'wp_cumulus_widget' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/38/d327897747/htdocs/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php on line 375
Rencontre avec Virginie Ollagnier | Le Bougeaillon (ex-Thonon-Bouge)
Published On: mar, Jan 29th, 2013

Rencontre avec Virginie Ollagnier

Jeudi 7 et vendredi 8 février, Virginie Ollagnier rencontrait ses lecteurs en étant l’invitée des bibliothèques d’Orcier et de Margencel. Aujourd’hui écrivain, photographe et scénariste de BD, cette lyonnaise est l’auteur de trois romans : “Toutes ces vies qu’on abandonne“, “L’incertain“ et “Rouge argile“.

Environ quarante personnes ont participé, à Orcier et Margencel, à une rencontre avec l’auteur Virginie Ollagnier, dont le roman “Rouge argile“ est sélectionné par le prix Lettres frontière 2012

Environ quarante personnes ont participé, à Orcier et Margencel, à une rencontre avec l’auteur Virginie Ollagnier, dont le roman “Rouge argile“ est sélectionné par le prix Lettres frontière 2012

En invitant l’auditoire dans son monde, Virginie Ollagnier a largement relaté la genèse de ses récits, la construction de ses romans et le parcours de ses manuscrits, décrivant son travail et son quotidien.

Car depuis toujours, Virginie Ollagnier aime raconter des histoires. Des épisodes de séries qu’elle inventait pour ses camarades d’école aux nouvelles contées en famille, l’imagination est coutumière : «J’aime narrer, inventer mais aussi m’imaginer la vie des gens que je croise».

C’est finalement son mari, premier auditeur, qui ira jusqu’à envoyer secrètement le manuscrit pour la publication du premier roman. «Il me poussait à partager mes histoires avec des lecteurs», se souvient l’écrivain.

Des lecteurs pour lesquels elle ne tarit pas d’anecdotes sur sa manière d’écrire, et sur la composition de ses écrits : «Ce sont des moments de rêverie qui m’imposent des images, point de départ de mes romans, et le nouveau récit va alors envahir mes pensées à chaque instant». À partir de thèmes tirés des préoccupations de l’auteur (souvent des sujets contemporains), la situation et les personnages vont ainsi se mettre en place jusqu’à ce que Virginie Ollagnier puisse, sans aucune note, se raconter mentalement toute l’oeuvre. «Je la relate ensuite à plusieurs personnes, pour y apporter des réglages, avant de commencer l’écriture.»

Pour “Rouge argile“ (sélectionné par le prix Lettres Frontière), roman traitant du sentiment apatride des migrants, les recherches ont également été nombreuses, pour plonger le lecteur dans le Maroc des années 1970, se basant notamment sur des témoignages pour nourrir l’imaginaire. «En littérature, il est essentiel de mobiliser les cinq sens», souligne l’écrivain, glissant déjà quelques indices sur son prochain roman…

Samuel MAION-FONTANA

FERMER
CLOSE