Published On: mer, juin 19th, 2013

Trois jeunes de la Versoie à l’origine d’une soirée lycéenne

Ils sont trois lycéens de la Versoie et ont de quoi goûter à la fierté. Outre les études secondaires qui sont pour eux terminées, ils peuvent désormais ajouter une nouvelle réussite à leur actif.

Grégoire Louzier, président de la Maison des lycéens, Iannis Titah, président du Conseil de vie lycéenne et Jérémy Carruba s’étaient lancé un pari : redorer l’image des soirées de fin d’année en proposant un événement qui saurait allier découverte musicale, plaisir et sobriété. «Nous nous sommes inspirés des manifestations des grands pôles universitaires, mais l’alcool et David Guetta en moins», expliquent les trois jeunes, tout sourire.

Conçu par des jeunes et pour des jeunes, l’événement devait à l’origine être organisé par des élèves des différents établissements thononais. «Mais nous n’étions pas tous sur la même longueur d’onde, relatent les lycéens de la Versoie, notamment en termes de motivation et de choix musicaux». Grégoire, Iannis et Jérémy ont donc préféré faire le grand saut entre eux.

Depuis le mois de mars, ces derniers se sont ainsi investis d’arrache-pied pour réaliser leur projet : contact des agents artistiques, démarchage, sponsoring, communication, etc.

«Nous avons douté jusqu’au dernier moment mais la municipalité et le lycée nous ont fait confiance».

Iannis Titah, Grégoire Louzier et Jérémy Carruba ont organisé, en quelques semaines, une soirée étudiante digne des grands rendez-vous universitaires. Un succès qui leur donne envie de fonder une association.

Iannis Titah, Grégoire Louzier et Jérémy Carruba ont organisé, en quelques semaines, une soirée digne des grands rendez-vous universitaires. Un succès qui leur donne envie de fonder une association.

Au final, ce sont plus de 800 jeunes -de tous les lycées thononais et même des alentours- qui se sont retrouvés à Tully pour profiter des sets des DJ de la Versoie, d’Ecxellior (duo lyonnais, anciens élèves de la Versoie) et de la tête d’affiche, Jean Tonique, DJ parisien “hype“ et défenseur de la “french touch“.

«Nous sommes ravis d’avoir pu proposer ce programme, c’est exactement ce qu’on écoute», s’exclame Iannis. Un line up qui a su séduire, puisque la soirée était complète et un vrai succès. «Il y a toujours un risque de débordement et d’incident mais tout s’est parfaitement déroulé, sans heurt», soulignent les organisateurs. Un constat partagé par le commissaire de police Baptiste Berrod.

Et si les trois complices s’orientent maintenant vers l’université (voire même l’étranger pour Iannis qui part en HEC à Montréal), certains des 15 bénévoles de la soirée sont déjà prêts à reprendre le flambeau…